vendredi 9 novembre 2007

We Feed the world, interview de Jean Ziegler



Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destruction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d’Autriche, Graz… Environ 350.000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d’un quart de la population de ces pays souffre de malnutrition chronique. Chaque Européen consomme annuellement 10 kilogrammes de légumes verts, irrigués artificiellement dans le Sud de l’Espagne, et dont la culture provoque des pénuries d’eau locales.

We feed the world est un film sur la pauvreté au cœur de la richesse, qui éclaire la manière dont notre nourriture est produite et répond aux questions que le problème de la faim dans le monde nous pose. Ce ne sont pas seulement des pêcheurs, des fermiers, des agronomes, des biologistes et Jean Ziegler, fonctionnaire aux Nations Unies qui sont interrogés, mais aussi un des responsables de Pioneer, le leader mondial des ventes de semences, ainsi que Peter Brabeck, le P.D.G. de Nestlé, la plus importante multinationale agro-alimentaire mondiale.

Plus d'info sur le film : Ici

3 commentaires:

NathalieB a dit…

Qui est prêt à faire réellement quelque chose contre la pauvreté dans le monde? Vous? Moi? Allons donc, ce sont de belles théories qui ont l'avantage de nous donner bonne conscience. On s'apitoie un moment sur les pauvres qui n'ont rien et ce à cause (dans le désordre) de la société de consommation, des grands patrons, du CAC 40, des méchants occidentaux et des vilains américains ou encore de la droite libérale, de la mondialisation etc etc. Oui le monde est injuste, la vie est injuste, la maladie, la mort sont des réalités terribles et injustes et qui frappent n'importe qui n'importe où. Bien sûr ce n'est pas normal que des enfants meurent de faim mais dans le fond tout le monde s'en fout, et si vous prétendez le contraire comment se fait il que vous n'êtes pas sur le terrain? Qu'avez-vous fait concrètement pour améliorer ce problème? Personne en occident n'est prêt a abandonner ses privilèges et sa petite vie confortable, avec ses gadgets, son portable son blog, et sa voiture. Mais les gens s'achètent une bonne conscience en critiquant les puissants ou les riches... Le monde n'est pas noir et blanc, il n'y a pas d'un côté les bons et de l'autres les méchants, on ne peut pas externaliser le mal, le mal et le bien sont en chacun de nous et le monde est gris. Et le gris c'est beau parce que c'est une couleur mêlée, nuancée qui permet malgré tout de continuer d'espérer et de croire à la possibilité d'un monde meilleur. Une belle journée à vous!

NicOlaS a dit…

Particulièrement ces "belles" théories ne me donnent pas bonne conscience et m'invite plutôt à essayer à mon niveau de petits citoyen occidental de changer mes comportements pour être le moins complice possible de ces mécanismes (ni noirs ni blancs : en fait je sais pas de quelle couleur c'est un mécanisme de marché) qui s'alimentent de nos "non prise de conscience", de nos "de toute façon qu'est ce qu'on peut y faire", bref de notre résignation fatale car fataliste...

Oui le monde est injuste, comme la vie, mais c'est pas pour autant qu'on est condamné à vivre dans un monde de plus en plus injuste, de plus en plus creusé par les inégalités, à moins encore une fois de s'installer dans le confortable fauteuil du cynisme ou de la résignation et de regarder l vie défiler comme un scénario déjà écrit d'avance...

La seule chose que je revendique en disant ça c'est le droit à la naïveté et en tout cas le pouvoir de penser que l'histoire s'écrit avec les hommes et pas sans...

D'autre part, ce blog n'est rien de plus qu'un miroir de questions qu'on peut se poser ou pas, juste une invitation à se plonger dans la complexité du monde, dans ses caricatures parfois, dans ses recoins ombragés, aussi bien que dans ses reflets trompeurs...

en n'oubliant pas que être sur le terrain pour moi c'est aussi être sur le terrain de la conscience pour agir en citoyen responsable autant que possible, ici et maintenant...

Bonne journée !

NathalieB a dit…

Nicolas votre démarche est intéressante d'ailleurs je me suis abonnée à votre blog. J'ai réagi peut être un peu violemment parce que je trouve qu'en ce moment la société est pétrie de bons sentiments qui n'aboutissent sur pas grand chose dans les faits et le concret. Les gens désignent des coupables, trouvent des têtes de turc et pendant ce temps ils se recroquevillent de plus en plus sur leur petites personnes (et je ne suis pas à part).

Je ne dis pas qu'il n'y a rien à faire mais regardez autour de vous, pour qui les gens descendent dans la rue? Pour les enfants du Darfour? Non pour défendre leurs privilèges. Je ne juge pas je constate.

J'admire les gens qui se mobilisent et passent des belles idées au concret, mais vous avez raison on peut s'engager de divers manière par de petits actes qui ajoutés les uns aux autres amènent de vrais changements.

Félicitations pour votre blog que je me réjouis de retrouver régulièrement. Et encore désolée pour ma diatribe :-)

Nathalie